PAUL LEFÈVRE, DU FAIT-DIVERS À L’AFFAIRE D’ÉTAT

Après une enquête bâclée et un procès à charge, Guy Mauvillain a écopé de dix-huit ans de prison pour le meurtre d’une vieille dame en 1975. Convaincu de son innocence, le chroniqueur judiciaire Paul Lefèvre s’est battu durant six ans pour le faire blanchir. Avec succès, suscitant un grand émoi dans l’opinion, la mobilisation de nombreux intellectuels et l’intervention du garde des Sceaux de l’époque, Robert Badinter.

Texte Jean Berthelot de La Glétais, paru dans SANG-FROID n°9 – 03/2018, à lire ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s