L’affaire Pierre Dubois

 

En 1993, le corps de Denise Descaves, principale d’un collège près de Troyes, dans l’Aube, était retrouvé sans vie. Au terme d’un improbable parcours judiciaire ponctué de trois procès, c’est l’un de ses collègues, Pierre Dubois, qui a été condamné pour ce meurtre. Les membres de l’ancien comité de défense de ce dernier, vingt-cinq ans après les faits, n’en démordent pas: l’ancien enseignant n’a pas pu commettre cet acte. Patricia Bizzari (photos), l’un de ses soutiens les plus actifs, lutte toujours pour faire connaître la vérité.

Texte Jean Berthelot de La Glétais, paru dans SANG-FROID n°11 – 11/2018, à lire ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s